Messages de sensibilisation

l’Irrigant doit savoir que :

 1- Conséquences néfastes de l’irrigation à partir des eaux usées non traitées  (voir vidéo)

2-  l’Avantage de l’irrigation collective par rapport à l’individuelle ( forage)

a) Aspect Economique

le coût de revient du mètre cube d’eau d’irrigation collective et nettement moins chèr  par rapport à celle d’une irrigation individuelle (Forage).

A titre d’illustration, nous présentons un détail du coût de revient d’un m3 d’eau à partir d’un forage au niveau de la Mitidja  :

Volume pompé mensuel : 15.600 M3

Charge d’énergie électrique mensuelle: 35.000 DA
Charge salariale mensuelle : 30.000 DA
Frais d’entretien mensuels : 5.000 DA
Dotations aux amortissement et provisions : 8.000 DA
Total Charges mensuelles : 78.000 DA

Coût du m3 d’eau :    78.000/15.600 = 5 DA

Alors que le prix administré d’un mètre cube d’eau fourni par l’ONID est fixé par la loi à :

  • 2,00 DA/M3 , pour  l’eau distribuأée gravitairement
  • 2,50 DA/M3 , pour l’eau distribuée après pompage

b) Aspect Productif

  • L’eau du barrage est beaucoup plus riche en éléments nutritifs  par rapport à celle des forages.

c) Aspect Environnemental

  • Le pompage des forages influe considérablement sur la nappe souterraine en causant un préjudice d’ordre environnemental .

 

 3- Lutte contre le gaspillage

  • Il faut irriguer moyennant la dose optimale utile de chaque culture , l’excès d’eau provogue l’asphixie de la plante
  • Installer vos rampes de façon à  irrguer que les parcelles concernées et éviter d’inonder les abords
  • Eviter d’irriguer pendant les vents et les grandes chaleurs
  • Lutter contre les infiltrations en utilisant des films ou membranes pour le transport gravitaire dans les seguias
  • Réparer les fuites  dans le système d’irrigation et éviter tout gaspillage  et surfacturation inutile
  • Alerter au plus vite les services de l’ONID les fuites et casses observées sur les réseaux.

4- Itinéraire technique d’une culture

Les cultures, pratiquées en plein champ ou en hors sol, obéissent à un  itinéraire technique qui , selon sa pratique, conditionne le succès ou l’chec de ces dernières .

Pour réussir une culture, on doit avoir un sol bien préparé , une fertilisation, un traitement et une conduite culturale.

Le cheminement de ces opérations est le suivant :

  • Labour profond ou moyen
  • Discage (façons superficielles)
  • Traçage piquetage
  • Rayonnage ou ouverture de potets
  • Plantation ou repiquage ou semi
  • Irrigation
  • Binage
  • Fertilisation
  • Traitement
  • Taille ou ébourgeonnage
  • récolte