Notre mission

I. PRINCIPALES MISSIONS DE L’ONID.

L’ONID, issu du réaménagement du statut de l’AGID et du rattachement des périmètres d’irrigation gérés par les 5 ex. Offices des Périmètres d’Irrigation (OPI) dissous, a pour missions principales :

  • la maîtrise d’ouvrage déléguée pour le compte de l’Etat,
  • la gestion, exploitation et maintenance des Grands Périmètres  d’Irrigation (GPI)
  • Travaux et ingénierie pour son compte,

II. PRESENTATION DU CHAMP D’INTERVENTION DE L’OFFICE.

En matière de maîtrise d’ouvrage déléguée  :

Depuis sa création, l’ONID contribue au développement de l’irrigation par l’accélération des travaux et réduction des délais de réalisation pour l’important programme retenu. Ce qui a permis l’aménagement d’une superficie de l’ordre 25.000 ha/an et l’étude de 40.000 ha/an qui viennent porter le portefeuille d’études existant  à 120 000 ha dont le secteur a programmé  leur réalisation à moyen terme.

Les projets proposés dans le cadre du développement des Grands Périmètres  d’Irrigation (GPI) du secteur prévoit de passer à une superficie équipée de plus de 400.000 ha à horizon 2015-2020, soit plus du double des superficies équipées actuellement.

Une grande partie de ces nouvelles superficies sera alimentée à  partir du système de Beni Haroun (périmètres  de : Remila – Ouled Fadhel W.BATNA et KHENCHELA, de Chemoura,W de BATNA, OUM BOUAGHI – Ain Touta W de BATNA et de Teleghma et Ouled hamla W de MILA OUM BOUAGHI soit prés de 41.000 ha) et du système des Hautes Plaines Sétifienne (périmètres  des Hautes Plaines Sétifienne et d’El Eulma soit près de 36.000 ha).

Durant la dernière décennie, il a été  réalisé les études de 15 périmètres  d’irrigation pour une superficie globale de 130.000 ha et  l’aménagement et la livraison à  l’exploitation près de 90.000 ha.

Il peut, en outre, être chargé de la mobilisation des ressources en eau agricole (forages – puits – prises – retenues collinaires – ouvrages de captages)

L’ONID peut être chargé  de la maîtrise d’ouvrage déléguée des opérations concourant à la réalisation des infrastructures et équipements destinés à l’irrigation et l’assainissement /drainage des terres agricoles.

En matière  de gestion, exploitation et maintenance des périmètres d’irrigation :

L’ONID assure un service public de l’eau agricole visant à assurer sa mise à disposition aux agriculteurs dans des conditions technico-économiques optimales en vue de favoriser une production agricole performante.

A ce titre, dans les périmètres d’irrigation relevant de sa compétence, il est chargé notamment de :

  •  gérer, exploiter et entretenir les réseaux d’irrigation et les réseaux connexes.
  •  conduire les irrigations.
  •  commercialiser l’eau agricole.
  •  apporter assistance et conseils aux usagers de l’eau agricole.

Aujourd’hui, l’ONID exploite et entretien 35 périmètres  d’irrigation d’une superficie équipée globale de l’ordre de  246.139 ha, dont 197.041 ha sont irrigable.

En matière de travaux et ingénierie  :

Dans le souci d’étendre la superficie irriguée à l’intérieur des périmètres d’irrigation, l’ONID a développé à  travers ses unités opérationnelles, des activiés d’appuis et d’accompagnement aux usagers de l’eau agricole. Ces activités se traduisent essentiellement par l’incitation à l’utilisation des techniques d’économie de l’eau et l’utilisation rationnelle des intrants.

Ainsi, l’ONID est en partenariat avec des opérateurs activant dans le domaine d’irrigation. Nous citerons comme exemple (la convention liant avec l’Institut des Sols de l’Irrigation et du Drainage (INSID) )et portant sur l’avertissement à l’irrigation et la vulgarisation des techniques d’irrigation d’une part et  des conventions avec des opérateurs économiques nationaux pour la promotion des systèmes et matériel d’irrigation économiseurs d’eau d’autre part.

Actuellement, l’ONID dispose d’un bureau d’étude et de cinq unités de travaux qui sont au service de l’hydraulique agricole et qui contribuent à  son développement.Dans cet élan, de nouveaux projets d’investissement sont en cours de maturation à l’effet de la création et la mise en place d’unités d’exploitation agricole à l’intérieur des périmètres d’irrigation.